Fabrique de céramique Gentil & Bourdet

Billets pour Tag Le Ray

Fil des billets - Fil des commentaires

Piscine Saint-Georges à Rennes (suite)

dimanche 29 mai 2011, par Gentil & Bourdet

Tiens, je vous ai parlé de la piscine Saint-Georges de Rennes, il y a quelques temps, c'est une de mes réalisations préférées et j'ajoute quelques détails complémentaires :

Sur une Carte Postale Ancienne, on voit le sommet du fronton, qui porte la date, d'une certaine manière :

Aujourd'hui il semble différent

Il semblerait que celui-ci ait été détruit et reconstruit, mais je n'ai pas d'information à ce sujet (orage ? bombardement pendant la guerre ?). Ceci dit, il manque manifestement quelques éléments en grès.

Puisqu'on parle du fronton, mon analyse des archives municipales m'a montré une chose curieuse qui n'est pas à l'avantage de la fabrique Gentil & Bourdet ni de l'architècte Le Ray : Ce dernier dans son cahier des charges dit :

Chapitre VI : Inscription "PISCINE MUNICIPALE" en pièces de grès flammés à relief de 0.24 x 0.30 x 0;08 de saillie

Or, le résultat n'est manifestement pas là. cela ressemble plus à du béton qu'à de la céramique, mais le cout est celui de la céramique !

Les lettres ne sont pas en grès flammés (V), seul le fond est composé de carreaux de grès. Comparé au reste du bâtiment , le cout ne devait pas être le même que celui prévu, mais l'architecte a tout de même validé les travaux !!


Catégorie: Province | aucun commentaire | aucun rétrolien

Piscine Saint-Georges à Rennes

mercredi 2 mars 2011, par Gentil & Bourdet

Voici une réalisation Gentil & Bourdet qui est parmi mes préférées : la piscine Saint-Georges à Rennes :

Elle m'est d'autant plus chère que j'ai eu accès, aux archives municipales, à des documents d'époque. Tout l'intérieur de la piscine est l'oeuvre d'Odorico, célèbre mosaïste qui a sévit dans tout l'ouest de la France. Seuls le hall d'entrée et les extérieurs sont dùs à Gentil & Bourdet.

Nous trouvons, à l'extérieur, moultes décors en grès flammés, tous plus beau les uns que les autres :

Nous retrouvons ici une téchnique qui avait fait le succès de l'entreprise depuis le début du XXè siècle (entre autres avec l'éscalier de la villa Luc à Nancy) et qui a connu son apogée à l'exposition des Arts Décoratifs de 1925, entre autre avec la fontaine du rire (hélas moins bien conservée que ces décors)

Lors de l'appel d'offre, il est intéressant de constater que l'architecte Emmanuel Le Ray a souhaiter ne pas mettre en concurrence certains lots.

En ce qui concerne le 15è lot, qui comporte des dallages, mosaïques et revêtements, de l'avis de l'architecte, il serait superflus d'avoir recours à la concurrence [...] en effet, nous avons sur place, une maison qui à ce jour, n'a put guère être concurrencée, j'ai cité la maison Odorico.

Donc, pour l'intérieur de la piscine, Le Ray a déjà fait son choix. De même :

Pour le 16è lot, qui comprend les motifs de grès divers, cabochons, frises et inscription, ne peut donner lieu à concours. Ces travaux sont une spécialité et ne peuvent faire que l'objet d'un marché de gré à gré avec MM Gentil et Bourdet.

Le Ray avait déjà travaillé avec Gentil & Bourdet pour les halles de Rennes.

Donc, à Odorico la mosaïque et à G&B les grès. Mais une chose amusante, est l'accès à la piscine.

Il s'agit manifestement de mosaïque :

Or Emmanuel Le Ray, dans son cahier des charges pour le lot 16 indique chapitre III :

P : au dessus de la porte d'entrée Revêtement en petits éléments de grès mat et émaillé posé sur nu préparé par le maçon suivant indication du constructeur

Il ne parle pas de "mosaïque", certainement pour ne pas froisser Odorico. Il faut aussi savoir que c'est Le Ray qui est l'auteur du dessin de ce porche. Etait-ce une manière détournée de fournir à Gentil & Bourdet l'occasion de faire de la mosaïque en plein pays de mosaïste italiens ?


Catégorie: Province | 3 commentaires | aucun rétrolien