La fabrique de céramique Gentil & Bourdet se situait au 189 rue du Vieux Pont de Sèvres à Billancourt. Leur installation a du se faire en 1900/1901

Auparavant, Hector Guimard , le célèbre architecte, avait construit en 1892 une maison jumelée pour Mme Lecolle, maison sise au 171 [1] rue du vieux pont de Sevres à Boulogne-Billancourt, "villa Toucy". Cette maison est souvent décrite comme ayant été détruite dans les années 20 avec l'extension de la fabrique Gentil & Bourdet, surtout certifié par la base Mérimée. Cette destruction d'une oeuvre de Guimard par Gentil & Bourdet me chagrinait.

Une enquête minutieuse m'a permis de démontrer que la maison n'a pas été détruite dans les années 20, mais sans doute plutôt en même temps que la fabrique, fin 50, début 60, après la vente de cette dernière à Renault.

Mais revenons en arrière : Tout d'abord, nous trouvons aux archives municipales de Boulogne-Billancourt , un plan montrant l'emplacement de la maison de Mme Lecolle qui nous intéresse, il date de fin XIXème . C'est celle qui est tout à droite. Le pâté de maison qui va nous intéresser est compris entre la rue du Vieux Pont de Sevres, la rue de Saint-Cloud et la rue du Cours.

A l'époque, Gentil & Bourdet ne sont pas encore installés. Ils ne le ferons qu'a l'aube du XXème siècle.

Quelques années plus tard, sur le cadastre de 1905, on retrouve la maison double (en rouge) et le début de la fabrique Gentil & Bourdet (en vert) Tous les bâtiments fin XIXè existent toujours, seuls la fabrique et un bâtiment en pointe du triangle sont apparus. Les voies internes à l'exception de l'entrée de la fabrique ont disparues.

Plus tard, une première extension se fait, en 1913, sur le terrain 1252 du cadastre de 1905 (partie bleue)

Puis en 1923, une deuxième extension sur les terrains 1250, 1253 et 1258 (partie jaune), qui donne un accès plus large sur la rue du Vieux Pont de Sèvres. G&B font alors construire un hall d'exposition par l'architecte Adda (il semble qu'ils aient conservés la maison double existante sur ce terrain)

Adda, avec qui ils ont déjà contribué et contribueront encore, avec entre autre, les établissements de Deauville

Le résultat final se voit sur le cadastre de 1936 (toujours la maison double en rouge et la fabrique en vert) Après 1923, aucune extension n'est connue

La partie sud (la plus large) appartient aux usines Renault qui a une politique d'acquisition immobilière assez agressive (Je me demande même si le bâtiment au nord-ouest ne leur appartenait pas déjà) Après 1936, je n'ai pas de trace. Mais après le décès de François Eugène Bourdet en 1952, (Alphonse Gentil est décédé en 1933), la fabrique a été vendue aux usines Renault. La maison Lecolle a du être vendue au même moment.

Maintenant que l'histoire est dite, d'où vient cette idée que la maison a été détruite dans les années 20 ? Parce-que Guimard avait écrit sur son plan "Villa Toucy - Propriété de Mme Lecolle" ? Il me semble me rappeler avoir lu que Mme Lecolle possédait tout le triangle et en avait prévu d'en faire un lotissement privé (d'où le nom de "villa" et le plan fin XIXème) . Le terme "villa Toucy" ne désigne pas la maison mais plutôt l'ensemble du triangle. Et comme il a été écrit que Gentil & Bourdet s'étaient établis "Villa Toucy" (ce qui est vrai) certains ont du en déduire qu'ils occupaient la maison de Guimard.

Il y a une autre hypothèse qui me semble plus plausible. J'ai trouvé ce document (Il me semble que c'est aux archives aussi, mais je n'en suis pas sûr)

Il existait fin XIXè, deux maison jumelles côte-à-côte. Le commentaire est à moitié correct, la maison double montrée a bien été achetée par Gentil & Bourdet en 1923, mais il y a eut confusion entre les deux maisons jumelles accolées. Celle qui est montrée n'est pas celle de Guimard. Voici les plans de la maison de Guimard

On voit d'ailleurs sur ce plan à droite le début de la deuxième maison double

Bon, voilà ! La maison construite par Guimard n'a pas été détruite dans les années 20 ou par une quelconque extension de la fabrique Gentil & Bourdet. Ca me rassure !

[1] Certains disent 142 rue du veux pont de Sevres. Cela me parait bizarre parce que cela signifierait que la maison se situait de l'autre côté de la rue. Je préfère le 171 (d'ailleurs validé par Mérimée) , qui colle mieux avec le 189 de la fabrique et le 183 de la propriété achetée par G&B en 1923 pour leur extension.