Fabrique de céramique Gentil & Bourdet

Bibliothèque Nationale de France : salle des périodiques

mercredi 7 septembre 2011, par Gentil & Bourdet

Gentil & Bourdet ont participés à la réalisation du plafond de la salle ovale , dite "salle des périodiques" de la Bibliothèque Nationale de France en 1906 avec l'architecte Pascal. Ils ont décorés tout le plafond de mosaïques. Cette salle n'est accessible aujourd'hui pour le commun des mortels, qu'au moment des journées du patrimoine.

Ce qui est vraiment dommage, c'est que vu le volume de cette salle, on ne peut pas apprécier la qualité des mosaïque. La salle fait en effet 43 m dans sa grande longueur et 18 mètres au plafond ! Vu d'en bas les décors doivent plus ressembler à de la peinture qu'à de la mosaïque.

Même en montant dans la plus haute galerie, on a du mal à se rendre compte

Pourtant, avec de bons yeux (enfin surtout avec un bon zoom), on commence à distinguer la mosaïque.

Avec un peu plus de zoom on voit mieux la mosaïque et on commence a apprécier le travail au niveau des rubans blancs par exemple.

Allez, pour le plaisir, encore un peu plus de zoom

On peut alors admirer la qualité du travail. Je pensais que la guirlande bleue était faite de feuilles bleues en grès, courantes chez Gentil & Bourdet, mais c'est de la vraie mosaïque. Par contre on trouve dans les guirlandes marron, d'un côté de petites feuilles beiges, de l'autres des motifs hexagonaux représentant des pétales. Contrairement aux mosaïques bleues bon marché, ils ont ici mis ces éléments non conventionnels avec justesse et parcimonie. (Quoi que les mosaïques bleues bon marché sont plus tardives, on retrouve les premières à Mexico en 1909)

Je n'oublierais pas de dire que ces superbes photos sont de Patrick Bloschet de Mosaïque et Patrimoine et que l'on peut en trouver d'autres ici

Pour finir, une petite vue à 360° de la salle, créée par VReality


Catégorie: Paris | aucun commentaire | aucun rétrolien

Boucherie ECO

samedi 4 juin 2011, par Gentil & Bourdet

Nous avons dans les catalogues G&B trois références sur les boucheries Eco Une chaine de boucherie (& épicerie ?)

La littérature de l'époque ou les cartes postales anciennes nous montrent moultes établissements. Mais il y en a un qui sort du lot : celui de la rue Victor Hugo :

Un numéro de "La construction moderne" de nous dit par exemple :

"Mr Magne qui répertorie l’histoire des façades indique : « Agache, dans sa boucherie Eco du boulevard Victor- Hugo, put faire une oeuvre d'autant plus concrète qu'il n'y avait pas de maison superposée à la boutique. On peut dire que c'est la première fois qu'on ait vu une boucherie claire avec ses vastes devantures ouvertes, nette avec ses sols, ses bancs, ses comptoirs en céramique et en mosaïque

Pas de maison superposée ! Que voilà un élément intéressant . Il est rare de trouver sur Paris, une maison qui ne dépasse pas un étage. Cela correspond à notre première photo !

La technologie, aujourd'hui nous permet de nous balader dans des villes où nous n'allons pas. Merci Google Street View. J'ai ainsi parcourut l'avenue Victor Hugo à la recherche de cette immeuble sur un étage, sur une rue en angle et j'ai trouvé !

C'est ICI

Ca a bien changé, mais je ne doute pas que ce soit ce bâtiment.

D'ailleurs, à bien y regarder, la deuxième photo me semble être le même immeuble, les baies vitrées semblent les même

Après moultes recherches, j'ai aussi retrouvé la troisième photo. sur une vieille carte postale :

Angle de la rue d'Auteuil et de la rue Michel Ange

Aujourd'hui c'est une banque :

ICI

J'aimerai bien voir ce qu'il y a sous la devanture. Pas sur que la déco d'origine ait été détruite ...(On l'a vu ailleurs )


Catégorie: Paris | aucun commentaire | aucun rétrolien

Villa des ternes, arch Polart

vendredi 28 janvier 2011, par Gentil & Bourdet

Nous connaissions Villa des Ternes, l'immeuble polart

Nous avons découvert qu'il était le lieu de tournage du film L'important c'est d'aimer où l'on retrouve Romy Schneider, Servais Mont (et aussi Jacques Dutronc)

Les bas-flancs sont manifestement de G&B, mais d'autres éléments non identifiés doivent y être.

L'intérieur a semble t-il été détruit en 1977 lors d'une opération immobilière (source, page 16, 5 avenue de Verzy)


Catégorie: Paris | aucun commentaire | aucun rétrolien