Fabrique de céramique Gentil & Bourdet

Catégorie Général

Fil des billets - Fil des commentaires

Cinema le Louxor et mosaïques egytisantes

jeudi 23 juin 2011, par Gentil & Bourdet

La participation de Gentil & Bourdet au cinéma Le Louxor nous est connu depuis logtemps grâce à une photo d'un catalogue :

Ce cinéma présente des mosaïques égyptisantes de toute beauté. Gentil & Bourdet ont fait d'autres mosaïques du même style et je vous convie à aller lire sur le site les amis du Louxor le très bel article sur le sujet écrit par le spécialiste de la question : Jean-Marcel Humbert.

A noter sur le même site tout plein d'articles forts intéressants, dont "Qui êtes-vous Mr Zipcy" (l'architecte du Louxor)


Catégorie: Général | aucun commentaire | aucun rétrolien

Productions annexes

mardi 31 mai 2011, par Gentil & Bourdet

On connait surtout la fabrique de céramique Gentil & Bourdet pour ses œuvres de décoration architecturale, certaines très impressionnantes comme l'escalier la villa luc à Nancy Les thermes de Contrexeville ou la piscine du RAC de Londres dont j'ai déjà fait un billet récemment. Parfois les réalisations étaient plus modestes comme les fameuses mosaïques bleues dont je vous ait aussi parlé récemment où la fourniture d'éléments en grès

Je pense que l'exposition des arts décoratifs de 1925 a été leur point d'orgue

Une autre activité apparemment importante était la fumisterie, la construction de poêles et cheminées. On a vu une à l'hotel d'angleterre à Vevey

Ils faisaient aussi la fabrication d'objets divers (vases, presse-papier, cendriers, vide-poche, statues) dont on pourra trouver des exemples au Musée des années 30 à Boulogne-Billancourt

On trouve aussi des choses plus bizarres comme des boules de rampes ou des boutons de porte :(trouvés dans un catalogue)

Mais, bon, tout cela releve quand même de la décoration

Un peu plus suprenantes ont été les découvertes de produits vraiment industriels (mais somme toute très spécialisés) :

Sans doute pour conserver une activité en cas de crise .. Il est intéressant de constater que Gentil & Bourdet ont eut l'intelligence ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier


Catégorie: Général | aucun commentaire | aucun rétrolien

Télévision (suite)

mercredi 25 mai 2011, par Gentil & Bourdet

Je vous ai parlé l'autre jour de Gentil & Bourdet à la télévision. Je me plaignais du fait que l'on ne citait pas le mosaïste. Je pensais alors que l'on avait touché le fond, que l'on ne pouvait faire pire, et bien si ! On peut ! Après l'ignorance, le deni !

Dans l'ouest, entre Bretagne et Anjou a sévit Odorico, j'en ai déjà parlé dans un précedent billet. Début 2010 a eut lieu une exposition aux champs libres à Rennes sur ce mosaïste et cela a été l'occasion d'un reportage par l'AFP :

Le reportage est bien fait sauf que, à partir de la soixantième seconde, Fabienne Martin-Adam, commissaire de l'exposition nous dit sans sourciller :

"C'est le seul mosaïste qui va vraiment s'inspirer du motif art deco pour le transposer en mosaïque. En fait, on a pas d'autre mosaïste en France qui ait cette particularité de faire de l'art déco en mosaïque"

On croit rêver! D'autant plus que nous avions été sollicité pour fournir une reproduction d'une oeuvre de Gentil & Bourdet à l'exposition de 1925 pour illustrer l'influence de ces derniers sur Odorico !

Il va falloir qu'on m'explique maintenant quel style on trouve à Cambo les bains (Gentil & Bourdet)

à Toulouse (encore Gentil & Bourdet)

à la bibliothèque Carnegie de Reims (mosaïste Biret)


Visite de la bibliothèque Carnegie par Ville_de_REIMS

Sans parler de tout ce que l'on trouve en Pays Basque

Bon, j'arrête là, parce que je vais m'énerver.


Catégorie: Général | aucun commentaire | aucun rétrolien

Un style typique G&B, mais méfions nous des imitations !

mardi 24 mai 2011, par Gentil & Bourdet

Parmi toutes les réalisations de Gentil & Bourdet, il y en a qui ont un certain style bien particulier qui est propre à cette fabrique.

Lorsqu'on regarde des céramiques, on peut se dire "Tiens, ça, ce doit être du Gentil & Bourdet", mais la frontière est fine entre ces derniers et les Bigots, Muller et autre de la même époque. Les copiages étaient fréquent au début de XXème dans ce domaine. Nous faisons les attributions sur foi des modèles présents dans les catalogues de la fabrique.

De même, pour ce qui est de mosaïque traditionnelle, que l'entreprise a pratiqué aussi, rien ne permet d'affirmer qu'il s'agisse de G&B, Cazaux, Biret, Odorico, Labouret, ... Seule la signature ou une mention dans des sites du patrimoine permettent d'authentifier l'auteur.

Par contre, pour ce qui est du style de mosaïque dont je veux vous parler, Gentil & Bourdet ont vraiment crée un style à eux et Je ne connais pas d'autres céramistes, mosaïstes qui aient employé ce genre de technique (mais je peux me tromper et si vous avez des exemples, n'hésitez pas à me les signaler).

Il s'agit de décorations de type floral : La base est une mosaïque traditionnelle dans laquelle sont placés des éléments de grès pour représenter les feuilles, généralement bleues, de laurier ou de lierre. On y trouve également des ronds blanc en grès également. Voici une maquette trouvée dans un catalogue :

Concrètement, nous trouvons ce genre de décoration sur beaucoup d'immeubles ou de maison en région parisienne. Quelques exemples :

à Versailles

Sur un collège à Saint-Ouen

Parfois agrémenté de céramique comme ici au Perray-en-Yveline

Parfois la réalisation est plus élaborée comme au pavillon du Verdurier à Limoges

Mais aussi la patisserie Rozier à la Bourboule ou le librairie Beuvry-Berthe à Béthune.

Mais revenons au sujet de ce billet : Nous avons découvert Square de Montsouris des maisons construre par l'architecte Bonnier déjà connu pour avoir participé avec Gentil & Bourdet

Au No 4, on retrouve un immeuble décoré de manière typique :

Au No 27, en regardant vite fait, on se dit, hop un autre :

Mais a bien y regarder

On se rend compte que si le décor est le même, le style n'y est pas. Tous est entièrement en mosaïque traditionnelle. Bien sur, Gentil & Bourdet ont fait de la mosaïque traditionnelle, mais dans ce genre de décor, ils ont toujours inclus des pièces de grès


Catégorie: Général | aucun commentaire | aucun rétrolien

Gentil & Bourdet à la télévision ...

dimanche 22 mai 2011, par Gentil & Bourdet

Je vous ai parlé, dans des précédents billets, d'apparition de décors GentilBourdesques dans des films (, et ), mais on les trouvent aussi dans des émissions de télé :

Tout d'abord, nous avons trouvé sur le site de l'INA un reportage de 2003 sur l' huitrière à Lille. L'INA ne permet pas l'inclusion de ses vidéos dans un blog donc on est obligé de suivre ce lien :

Le patron met en avant les dessins de Mathurin Méheut - Excellent peintre breton au demeurant - en oubliant de citer les réalisateurs des vitraux et mosaïques !

On a vu aussi une émission plus récente de Mai 2010 "des racines et des ailes" sur le theme des bains, avec comme point de chute : deauville

Une spécialiste de l’architecture thermale a parlé des bains pompéiens , avec louanges des mosaiques … et pas une mention de G&B (ni même de l’architecte d’ailleurs )


deauville, bains pompéins par filjuin

Bon, ça permet tout de même d'admirer ces superbes mosaïques.

Mais c'est frustrant !!


Catégorie: Général | aucun commentaire | aucun rétrolien

Guimard, Villa Toucy et Gentil & Bourdet

mercredi 23 février 2011, par Gentil & Bourdet

La fabrique de céramique Gentil & Bourdet se situait au 189 rue du Vieux Pont de Sèvres à Billancourt. Leur installation a du se faire en 1900/1901

Auparavant, Hector Guimard , le célèbre architecte, avait construit en 1892 une maison jumelée pour Mme Lecolle, maison sise au 171 [1] rue du vieux pont de Sevres à Boulogne-Billancourt, "villa Toucy". Cette maison est souvent décrite comme ayant été détruite dans les années 20 avec l'extension de la fabrique Gentil & Bourdet, surtout certifié par la base Mérimée. Cette destruction d'une oeuvre de Guimard par Gentil & Bourdet me chagrinait.

Une enquête minutieuse m'a permis de démontrer que la maison n'a pas été détruite dans les années 20, mais sans doute plutôt en même temps que la fabrique, fin 50, début 60, après la vente de cette dernière à Renault.

Mais revenons en arrière : Tout d'abord, nous trouvons aux archives municipales de Boulogne-Billancourt , un plan montrant l'emplacement de la maison de Mme Lecolle qui nous intéresse, il date de fin XIXème . C'est celle qui est tout à droite. Le pâté de maison qui va nous intéresser est compris entre la rue du Vieux Pont de Sevres, la rue de Saint-Cloud et la rue du Cours.

A l'époque, Gentil & Bourdet ne sont pas encore installés. Ils ne le ferons qu'a l'aube du XXème siècle.

Quelques années plus tard, sur le cadastre de 1905, on retrouve la maison double (en rouge) et le début de la fabrique Gentil & Bourdet (en vert) Tous les bâtiments fin XIXè existent toujours, seuls la fabrique et un bâtiment en pointe du triangle sont apparus. Les voies internes à l'exception de l'entrée de la fabrique ont disparues.

Plus tard, une première extension se fait, en 1913, sur le terrain 1252 du cadastre de 1905 (partie bleue)

Puis en 1923, une deuxième extension sur les terrains 1250, 1253 et 1258 (partie jaune), qui donne un accès plus large sur la rue du Vieux Pont de Sèvres. G&B font alors construire un hall d'exposition par l'architecte Adda (il semble qu'ils aient conservés la maison double existante sur ce terrain)

Adda, avec qui ils ont déjà contribué et contribueront encore, avec entre autre, les établissements de Deauville

Le résultat final se voit sur le cadastre de 1936 (toujours la maison double en rouge et la fabrique en vert) Après 1923, aucune extension n'est connue

La partie sud (la plus large) appartient aux usines Renault qui a une politique d'acquisition immobilière assez agressive (Je me demande même si le bâtiment au nord-ouest ne leur appartenait pas déjà) Après 1936, je n'ai pas de trace. Mais après le décès de François Eugène Bourdet en 1952, (Alphonse Gentil est décédé en 1933), la fabrique a été vendue aux usines Renault. La maison Lecolle a du être vendue au même moment.

Maintenant que l'histoire est dite, d'où vient cette idée que la maison a été détruite dans les années 20 ? Parce-que Guimard avait écrit sur son plan "Villa Toucy - Propriété de Mme Lecolle" ? Il me semble me rappeler avoir lu que Mme Lecolle possédait tout le triangle et en avait prévu d'en faire un lotissement privé (d'où le nom de "villa" et le plan fin XIXème) . Le terme "villa Toucy" ne désigne pas la maison mais plutôt l'ensemble du triangle. Et comme il a été écrit que Gentil & Bourdet s'étaient établis "Villa Toucy" (ce qui est vrai) certains ont du en déduire qu'ils occupaient la maison de Guimard.

Il y a une autre hypothèse qui me semble plus plausible. J'ai trouvé ce document (Il me semble que c'est aux archives aussi, mais je n'en suis pas sûr)

Il existait fin XIXè, deux maison jumelles côte-à-côte. Le commentaire est à moitié correct, la maison double montrée a bien été achetée par Gentil & Bourdet en 1923, mais il y a eut confusion entre les deux maisons jumelles accolées. Celle qui est montrée n'est pas celle de Guimard. Voici les plans de la maison de Guimard

On voit d'ailleurs sur ce plan à droite le début de la deuxième maison double

Bon, voilà ! La maison construite par Guimard n'a pas été détruite dans les années 20 ou par une quelconque extension de la fabrique Gentil & Bourdet. Ca me rassure !

[1] Certains disent 142 rue du veux pont de Sevres. Cela me parait bizarre parce que cela signifierait que la maison se situait de l'autre côté de la rue. Je préfère le 171 (d'ailleurs validé par Mérimée) , qui colle mieux avec le 189 de la fabrique et le 183 de la propriété achetée par G&B en 1923 pour leur extension.


Catégorie: Général | aucun commentaire | aucun rétrolien