Fabrique de céramique Gentil & Bourdet

Catégorie Etranger

Fil des billets - Fil des commentaires

Hotel d'angleterre à Vevey (Suisse) Suite ...

dimanche 10 juillet 2011, par Gentil & Bourdet

Il y a quelques mois, je vous avais signalé une nouvelle référence découverte en Suisse grâce à un catalogue : l'hotel d'angleterre à Vevey (c'était d'ailleurs mon premier billet) Dans la précipitation de ce premier billet, j'ai omis de vous préciser sa localisation qui n'a pas été facile parce que l'hotel d'angleterre n'existe plus aujourd'hui à Vevey..

Bon, une recherche dans les cartes postales anciennes (CPA) nous montre tout de même cet hotel. Tout d'abord comme ça :

On voit sur l'immeuble de gauche en bateau, l'enseigne de l'hotel. Il faut être très attentif, pour voir sur la bordure de l'immeuble de droite l'inscription "Hotel d'angleterre" (cliquez sur la photo pour l'agrandir) . On le voit mieux sur la CPA suivante :

Mais sur cette dernière, on voit disparaitre l'enseigne du bâtiment en bateau et l'immeuble de droite avec quelques étages supplémentaires. Une troisième CPA permet de situer l'hotel par rapport à celui des trois couronnes qui existe encore.

Les technologies actuelles, (Google maps pour ne pas la nommer), permettent de visualiser la chose d'en haut (voire d'en bas)

Sur cette vue Google maps, en vert, on trouve l'hotel des trois couronnes, en rouge l'emplacement de l'immeuble en bateau, aujourd'hui disparu, et en jaune l'immeuble qui a été rehaussé.

Bon ! Nous avons retrouvé l'emplacement de l'hotel et à ce stade de mes recherches, j'étais persuadé que le hall était dans le bâtiment détruit.(je ne sais pas pourquoi, une intuition, mauvaise, on le verra par la suite)

Or un jour, j'ai eut un mail d'une aimable correspondante helvétique qui me disait :

Voici ce que je peux vous dire de l’Hôtel d’Angleterre. Sis quai Perdonnet 14 / rue d’Italie 29. Immeuble locatif édifié en 1828, agrandi et remanié dès 1865, d’abord hôtel Senn devenu hôtel d’Angleterre en 1870. C’était d’abord une grosse maison bourgeoise sans caractère hôtelier notable qui fut entièrement transformée en 1903 et présenta dès lors un imposant volume de 8 niveaux avec balcons filants à l’attique. En 1946-1947, il fut retransformé en bâtiment locatif, sa partie occidentale fut démolie et son socle remanié (source : Joëlle Neuenschwander Feihl, Vevey, Inventaire Suisse d’architecture 1850-1920 (INSA) vol 9, Berne : Société d’histoire de l’art en Suisse, 2003).

Or donc, le bâtiment de droite fût transformé en 1903 ! Belle occasion pour y mettre un beau hall !

Avec des architectes/céramistes un peu jeunes qui "chargent un peu la mule". On y voit une cheminée monumentale, des murs en céramique, des balustrades de même, des vases de leur production, bref, "la totale", un festival ! Bien chargé tout de même, on les verra plus sobres par la suite, heureusement ! La caisse d'épargne de felletin en 1904, qui est un catalogue a elle toute seule, a un peu plus de sobriété.

Donc, modification de ma théorie : C'est le bâtiment oriental qui contenait le fameux hall. Cet immeuble a été transformé en bâtiment locatif. Qu'en est-il du fameux hall depuis la transformation de 1946-47 ?

Sans doute détruit , à l'époque l'art nouveau n'avait plus court, même l'art déco devenait ringard, place à la sobriété, le "mouvement moderne"

Quoi que .., sait-on jamais ?


Catégorie: Etranger | aucun commentaire | aucun rétrolien

La France, protectrice de l'Indochine : Exposition Hanoï

mardi 21 juin 2011, par Gentil & Bourdet

Tout est parti, comme souvent, d'un extrait de catalogue :

Comme à chaque fois, un auteur (théodore Rivière, sculpteur) et un lieu (monument à Hanoï)

Quelques recherches rapide permettent de situer le monument : "La France, protectrice de l'Indochine"

Cette photo est quasiment la seule (tout au moins la plus répandue) du monument. Elle le représente face au palais du gouverneur, sans doute dans les années 1910-1920. Un livre sur l'Indochine du Nord de 1925 nous dit page 34 :

"Le palais du gouverneur général, construit entre 1901 et 1906, est à l'entrée du jardin botanique, dans la partie extérieur de l'ancienne citadelle, mais dans la cité royale de l'antique Dai-La" ... Devant le palais, l'avenue de la République, le Lycée Albert Sarraut, puis le rond-point, où s'élève le monument de Théodore Rivière: "La France, protectrice de l'Indochine".

"L'édifice a 12 mètres de haut, au pied de la France, quatre personnages de types annamite, chinois, cambodgien, laotien offrent à leur protectrice le produit de leur région. Ces statues sont un mélange de bronze et de grès gris. Le monument repose sur un socle de 8 mètres de côté ou le fleuve rouge et le Mé-Kong sont représentés sous la forme de deux femmes comme étant les deux principales causes de fécondalité du pays"

Le monument porte une date "1908"

Jusque là tout va bien, on retrouve nos petits, ça colle !!

Sauf que on retrouve une citation sur l'exposition de 1902 :

rapport sur l'exposition de Hanoï 1901 - 1902 :

"Au rond-point de l'Avenue RICHAUD, on a placé le très imposant monument de théodore Rivière, "La France, protectrice de l'Indochine". La France est entourée de quatre personnages, un annamite, un chinois, un cambodgien, un Laotien; deux femmes représentent les génies du fleuve rouge et du Mekong."

Le catalogue de l'exposition cite également le monument, mais il a été fait avant l'exposition, et celle-ci a eut quelques mois de retard

D'autre part, un un guide du voyageur de Marseille à Canton de 1902 cite "A droite et à gauche du palais, les expositions permanentes industrielles et commerciales; après l'aile droite, l'Ecole des artistes sculpteurs et peintres où sont pensionnés les plus distingués ... A l'extrémité de l'aile gauche, l'Ecole Française d'Extrème Orient. A la sortie, l'Avenue Richaud et un rond-point où s'élève le beau monument de Théodore Rivière : "La France protéctrice de l'Indo-Chine"

Bon ! On creuse : Sur l'image ci-dessous, l'emplacement de l'expo est la zone bleu, la Rue Gambeta en rouge, l'Avenue Richaud en orange. Le palais du gouverneur est la marque verte et l'emplacement du monument en 1910 est la marque jaune :

Les marques avec un point noir indique des emplacement (possibles) de rond-point pour le monument. La carte suivante montre la ville en 1902.Il y a environ 2km à vol d'oiseau entre le site de l'exposition et le palais gouvernemental.

Parmi toutes les Cartes postales anciennes que nous ayons vu,

Aucune ne montre le monument près de l'exposition.

Donc nous nous trouvons devant plusieurs hypothèses :

  • Soit le monument a été construit en 1902 pour l'exposition, puis a été déplacé devant le palais du gouverneur (S'il a été fait, à quel bout de l'Avenue Richaud ? )
  • Soit le monument n'était pas prêt et a juste été installé directement devant le palais du gouverneur en 1906 ou 1907 (voire 1908, comme indiqué sur la plaque)

Nous aurions plutôt tendance à penser pour l'installation directe devant le palais du Gouverneur. Arguments :

  • Bien sûr, la date sur le monument
  • L'absence de photo lors de l'exposition (même s'il était un peu éloigné de l'exposition, son imposante présence - sans parler du symbole - méritait une carte postale en 1902)
  • La première photo montre des éléments en grès du monument, sans doute avant leur expédition. On y voit en bas à gauche Mr Bourdet (avec le chapeau), derrière lui, on pense y voir son fils ainé, Albert Eugène, né en 1892. Ce dernier semble être plus près de 16 ans que de 10.

D'un autre côté, il y a le rapport de l'exposition et le guide touristique. Mais un rapport ou un guide vite fait, rédigé à partir de documents antérieur (le catalogue ? édité à partir d'un projet ?) au lieu d'une observation sur place, ce ne serait pas la première fois, ni la dernière d'ailleurs.


Catégorie: Etranger | aucun commentaire | aucun rétrolien

mexico

mardi 8 mars 2011, par Gentil & Bourdet

Les réalisations de Gentil & Bourdet ne se sont pas cantonnées à la France. On retrouve des oeuvres à l'étranger, comme à Mexico par exemple

Ici nous avons Las fabricas Universales (magasins Reynaud) construit en 1909. Ce genre de magasin est construit par des émigrants français de le vallée de l'Ubaye - les Barcelonettes - et se voulait la copie des grands magasins parisiens.

Juste à côté el Palacio de Hierro (édifié en 1891) brule en 1914 et est reconstruit par Dubois-Marcon.

Ces deux grands magasins sont décorés par Gentil & Bourdet

A noter que le Palacio finira par racheter les magasins Reynaud. A cette occasion les inscriptions "Fabricas Universales" du dôme vont disparaitre.

(à comparer avec la première photo, issue d'un catalogue)


Catégorie: Etranger | aucun commentaire | aucun rétrolien

Royal automobile club à Londre

mardi 1 mars 2011, par Gentil & Bourdet

Les catalogues nous montrent une superbe réalisation gentil & Bourdet : La piscine du Royal Automobile Club de Londres :

Ce bâtiment, ancien site du ministère de la guerre dans Pall Mall, a été réaménagé entre 1908 et 1911. Il avait été vendu au ACGBI (Automobile Club of Great Britain and Ireland ) qui deviendra le Royal Automobile Club (RAC). Les architectes de ce reaménagement sont Charles Mewes et Arthur Dawis

Cette piscine est bien évidemment à rapporcher des thermes de Contrexeville, faites par le même Mewes et dont les mosaïques sont aussi de Gentil & Bourdet.

Petite anecdote amusante, Charles Mewes fut chargé de la décoration des paquebots de l'HAPAG (compagnie maritime allemande) où l'on retrouve ce même genre de piscine (paquebots Imperator, Vaterland et Bismark [1]), sans doute toujours avec gentil & Bourdet, tandis que son associé Dawis a lui travaillé pour la CUNARD, compagnie britannique concurrente où il a décoré lui aussi trois paquebots Lusitania, Mauritania et Aquitania, mais sans le concours apparent de G&B.

Mais je m'égare. Pourquoi vous parle-je du RAC et non pas de Contrexeville ou des paquebots ? Simplement parce que, on retrouve cette piscine dans un film, Scoop, de et avec Woddy Allen (mais aussi Hugh Jackman et Scarlett Johansson !!!)

La scène est censée se passer au Governor's club (nom dans le film), mais elle a manifestement été tournée au RAC. La scène se passe vers la 23ème minute du film.

Non, ce n'est pas Hugh Jackman ou Scarlett Johansson qu'il faut regarder, mais bien les superbes colonnes mosaïquées. (Quoi que ...Scarlett ...)

La fameuse scène :


Scoop au RAC de Londres par filjuin

[1] Ces paquebot furent cédés aux forces alliées à la fin de la première guerre mondiale au titre de dommage de guerre. Ils se sont nommés alors respectivement RMS Berengaria, Levitathan et RMS Majestic


Catégorie: Etranger | aucun commentaire | aucun rétrolien

Hotel d'angleterre à Vevey (Suisse)

vendredi 21 janvier 2011, par Gentil & Bourdet

Une nouveauté : l'Hotel d'Angleterre à Vevey en Suisse

Dans cette référence, on a plein de choses : des murs en céramique, les claustras, les vases, peut-être une frise sous les balcons et la cheminée

On retrouve certaines Cartes Postales Anciennes

Mais aussi la cheminée dans un catalogue

Une bien belle référence !!


Catégorie: Etranger | aucun commentaire | aucun rétrolien